jeudi 23 décembre 2010

Hanafuda: un jeu de carte traditionnel


Bientôt certains d'entre vous aller retrouver vos familles ou encore vos amis pour Noël ou le Réveillon (ou coincé dans le voiture sur la route à cause de la neige, je l'espère pour personne !!!) .
C'est l'occasion de jouer à des jeux de société ou encore de cartes !!! Et pourquoi pas à un jeu traditionnel tel que le Hanafuda.
Mais qu'est ce que c'est encore ce truc ?????




Le Hanafuda est comme je vous l'ai dit un jeu de cartes traditionnelles et japonais comment vous vous êtes doutés.
Il est très répandu et très populaire. Il se compose de 12 séries de 4 familles de cartes. Chaque série représente une fleur des douze mois de l'année. Les 4 familles sont : les « spéciales » (20 points), les « animaux », comprenant également la carte « coupe de saké » et « Iris d'eau japonais près d'un pont », (10 points), les « rubans » (5 points) et les « normales » (1 point).

Les règles du jeux:


Les joueurs peuvent dès le début, composer des combinaisons avec leur main de départ. Ces combinaisons sont appelées Teyaku. Les Teyaku sont exposés face visible devant le joueur, les adv
ersaires doivent payer la valeur du Teyaku à son propriétaire. C’est un principe similaire aux poignées et autres misères qui sont pratiqué dans le jeu de Tarot.
Les Teyaku restent exposés, mais les cartes peuv
ent être jouées comme celles qui restent dans la main du joueur.

Quelques exemples de Teyaku :


- 3 cartes d’un même mois : 10 points

- 4 cartes d’un même mois : 30 points

Annoncer un Teyaku rapport
e les points immédiatement, mais la contrepartie sera de les montrer aux adversaires qui pourront mieux bloquer vos futures combinaisons.

Chaque joueur à tour de rôle va poser une carte de sa main (ou d’un teyaku) sur le Ba.

Si cette carte appartient à un mois déjà présent dans le Ba, il capture les 2 cartes (celle posée et celle du même mois) et les expose devant lui.

Le but de cette manœuvre est de constituer des combinaisons de cartes qui rapporteront des points ou d’empêcher un adversaire de le faire.

Les combinaisons ainsi créées se nomment Dekiyaku. Certains Dekiyaku peuvent permettre de mettre fin à la partie. Le joueur pense qu’il ne pourra pas faire de meilleure combinaison que celle qu’il vient de réaliser, ou il croit qu’un des autres joueurs va annoncer d
ans peu de temps.
La partie est alors terminée et les autres joueurs doivent payer à l’annonceur la valeur de son Dekiyaku (35 à 75 points).

Certains Dekiyaku n’autorise pas le joueur qui les annonce d’arrêter la partie. Ils ne pourront pas être comptés si la partie est arrêtée par un autre joueur.

Si personne ne stoppe la partie, celle-ci prend fin quand la pioche est épuisée. C’est à ce moment que les D
ekiyaku exposés rapportent des points (50 à 100).

Quelques exemples de Dekiyaku :

- 3 Tanzaku écrits : 35 points (les tanzaku sont des bandes de papier qui apparaissent sur certaines cartes. Ils sont rouges ou bleus, écrits ou vierges)
- Le Sake + la lune + le rideau : 35 points
- La grue + le rideau + la lune + le bonze + le phénix : 75 points
- + de 19 Kasu ( cartes sans animal ni objet) : 100 points

Le Hanafuda est traditionnellement édité par Nintendo.
En effet, cette entreprise aujourd’hui con
nue pour les jeux vidéo, fut créé en 1889 pour la fabrication de ce jeu.








Pour ceux qui sont intéressés vous pouvez l'acheter sur laboutiquejaponaise.com dans la rubrique jouet. Cette boutique vous propose avec les cartes une règle du jeu la plus simple pour commencer !!!!!!!

Bonne partie à tous !!!!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire