samedi 19 février 2011

3ème samedi de février, Eyo ou Hadaka Matsuri ou encore la fête de la nudité


Aujourd'hui nous sommes le 3ème samedi de février et c'est le Eyo ou Hadakka Matsuri au Temple Saidaiji à Okayama.

L'origine de ce festival remonte d'environ 500 ans. Les fidéles se battaient pour recevoir des talismans de papier, les go-o, lancés par les prêtres. Ces morceaux de papier apportaient chance à ceux qui les récupéraient. Cette croyance a fait augmenter le nombre de participants toujours plus nombreux d'année en année. Ces talismans de papier ont été remplacés par des amulettes en bois, les ofuda.

Ce festival attire 900 hommes vêtus simplement de pagnes luttent pour s'approprier des bâtons sacrés de 4 cm de diamètre et de 20 cm de long, les shingi. Ils sont lancés dans la foule par un prêtre d'une fenêtre de sanctuaire.
Celui qui parvient à récupérer un shingi et à l'enfoncer dans une boîte de bois située en hauteur et remplie de riz, le masu, est appelé le Chanceux et est béni pour une année pleine de bonheur. D'autres porte-bonheurs, environ une centaine, comme des faisceaux de saules, sont lancés dans la foule.

Une foule d'homme quasiment nus envahissent les abords du temple en criant. Bien que ce festival se déroule en hiver, la ferveur de ces hommes attendant impatiemment est intense et ils sont aspergés d'eau. A minuit précisément, toutes les lumières sont éteintes en même temps et les bâtons sacrés sont jetés dans la foule. Une véritable mêlée se forme pour s'en emparer. Mais même si quelqu'un est assez chanceux pour pouvoir les empoigner, il sont rapidement arrachés par d'autres. De nombreux spectateurs viennent voir les participants s'affronter et ressentir les frissons et l'excitation de l'action.

La veille de cet événement à 18h00, les garçons des écoles primaires font eux aussi leur Hadaka Matsuri pour des gâteaux de riz et de petits cadeaux.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire